DHV : interdiction de vol pour de nombreuses sellettes

Boucles

Le DHV cloue au sol une quantité importante de sellettes étant équipées de sangles ventrales aux boucles automatiques T-Lock et Clicklock (HSi10) de la société Finsterwalder Charly. Cela concernerait de nombreux harnais des fabricants Advance, Ava-Sports, Apco, Finsterwalder & Charly, Karpofly, Sky Paragliders, Skytrekking, Sol, Woody Valley, ainsi que certaines sellettes utilisées en paramoteur.

 

Le DHV a prononcé une "Safety note", ayant valeur légale et contraignante en Allemagne, de cesser l'utilisation des sellettes ainsi équipées au plus tard 4 ans après leur production ou plus précisément depuis le contrôle final à la sortie de l'usine. Les propriétaires des sellettes concernées sont priés de contacter le fabricant.

 

Selon des informations à disposition de la rédaction voler.info, l'élément déclencheur a sans doute été l'accident mortel d'un pilote polonais début mai qui venait s'ajouter à un autre incident lors d'une SAT. Dans les deux cas, les boucles automatiques click-lock s'étaient Apparemment ouvertes sous charge. Les T-lock n'ont pas encore été impliquées dans un incident, mais leur conception est identique aux Clicklock.

 

Le problème selon le DHV : des sollicitations répétitives appliquées à ces boucles, plus précisément des cycles de mise sous charge/déchargement dans un sens diagonal, peuvent, à la longue, user ce dispositif. En conséquence, une ouverture intempestive sous charge dans un sens diagonal n'est pas exclue.

 

Cela ne concerne que les boucles de la ventrale, cycliquement sollicitées, contrairement aux boucles des cuissardes qui ne travaillent guère en vol. Pour les boucles soumises à une charge non cyclique, mais statique, le fabricant annonce une durée de vie de 10 ans (période habituelle en Allemagne).

 

Nous pensons (information à prendre avec précaution et non précisée dans la note du DHV), que le risque pourrait surtout concerner les sellettes avec un système de fermeture du type "Get-Up", à deux boucles au niveau de la ventrale : en vol, elles sont régulièrement mises sous tension puis déchargées. Et si l'une d'elles lâche, le risque de chute est plus important.

 

 

L'information du DHV se trouve ici :

http://www.dhv.de/db1/source/technicdatareportnotes.php?lang=en&item=245