EAPR ne teste plus selon LTF

DSC03012 thumb

Le labo d'homologation EAPR ne délivrera plus d'homologations selon la norme allemande LTF. La raison : il aurait fallu, 5 ans après la première accréditation DAkkS, repasser tous les audits et dossiers. Coût à prévoir : environ 50 000 €, selon son gérant Guido Reusch, qui est également secrétaire de l'association des constructeurs de parapente PMA.

Malgré un bon volume de travail ces dernières années, l'EAPR estime cet investissement trop élevé, et ne pourra donc plus délivrer la fameuse homologation LTF à partir du 1er août 2018. Ironie du sort, c'est l'EAPR qui avait activement participé à la "mise sous tutelle DAkkS" des labos. 

Or, comme le tampon LTF reste obligatoire dans un des marchés le plus importants d'Europe, l'Allemagne, les constructeurs passeront sans doute par le DHV ou par Air Turquoise d'Alain Zoller. Le labo Aérotest de la FFVL pourrait également en profiter, car selon ses cadres, l'agrément de ce labo fédéral devrait être reconnu au niveau européen, sans passer par un organisme certificateur allemand comme le DAkkS.

Pour Alain Zoller d'Air Turquoise, en 2020, s'imposera une mise en question similaire à l'EAPR : investir ce montant ou non ? Pour le moment, tous les espoirs d'imposer la norme EN  à la place de la LTF, dans tous les pays européens, y compris dans la récalcitrante Allemagne, n'ont pas porté de fruits.

Dans le pire des cas, le monopole du DHV pourrait renaître : ce dernier a déjà décidé l'investissement dans la DAkkS pour les audits à venir en 2019.

(Les dates diffèrent puisque les labos n'ont pas demandé/obtenu l'accréditation initiale au même moment.)

 

L'EAPR de Guido Reusch continuera à tester selon la norme EN. Le labo propose également aux constructeurs des conseils et des tests de matériaux.