Enzogate : l'avis de Luc Armant

Depuis le début de l'année, l'Enzogate a fait beaucoup de vagues dans le monde du parapente. Depuis la mi-mars, l'Enzo2 est homologuée EN D dans la version modifiée. Pourtant, de nombreux constructeurs mettent en doute la conformité des tests effectués. Pour la première fois depuis le début de l'affaire, Luc Armant, un des concepteurs de chez Ozone, s'exprime en détail sur l'affaire - et y met visiblement toutes ses tripes ! 

Ajout 26/03/2014:

Luc apporte une précision supplémentaire à son texte: 

"Petite précision sur ce que j'ai écrit, car ça n'était peut être pas clair. Ozone n'a à l'heure actuel pas de problème avec les marques qui participent à la competition, Niviuk, GIN, Axis, Dudek et quelques autres. Ce sont des marques inventives et qui travaillent sur de vrais produits originaux. C'est grâce à eux que la compétition est intéressante et que le sport avance. Nous avons en ce moment des problèmes avec quelques marques de la PMA, les plus conservatrices, de celles qui semblent prêtes à mettre des bâtons dans les roues des autres, plutôt que de travailler davantage sur leur produits."

Pal Takats chez Ozone

Après avoir travaillé pendant 7 années avec le constructeur allemand U-Turn, Pal Takats change d'écurie et volera dorénavant pour Ozone. Sans aucun doute, il y participera intensément à la gamme d'ailes freestyle et voltige. Mais Pal n'est pas seulement un bon pilote d'acro, il est également fort en cross. Pour citer un exemple, il a fait 305 kilomètres au Chili avec un U-Turn Passion.

Deux ans après son grave accident de Zermatt, Pal est visiblement rétabli et à nouveau sur la voie montante...

 

 

News : Enzo 2 certifiée EN

L’Enzo 2 a été finalement certifié dans sa version modifiée, avec un bord de fuite plus long, (ce qui avait provoqué l’Enzogate pendant la Superfinal)...

EnzoGate (suite) : une année d'exclusion pour Ozone

Ozone, exclu de la PMA pendant 1 an...

Article actualisé vendredi 28 février 19 h : la rédaction vient de prendre connaissance des résultats de la comparaison des parapentes de série par le DHV et les a intégrés dans le texte : la fédération allemande de vol libre, également laboratoire d'homologation,  a collecté d'autres voiles de série d'Ozone afin de les comparer avec les modèles déposés chez Air Turquoise. La comparaison a eu lieu dans les locaux d'Air Turquoise, le jeudi 27 février. Luc Armant d'Ozone était présent, le constructeur soutenant vivement cette démarche afin de pouvoir prouver le non-fondement des rumeurs. Effectivement, en comparant de manière détaillée les exemplaires collectés auprès de pilotes et écoles (Delta 2 XL, Buzz Z 4 L, Delta 2 M/S, Element 2, Mantra 6 MS, Mojo 4 M, Ultralight 25, Rush 3 L), avec les parapentes de référence de chez Air Turquoise, les responsables du DHV ont attesté une conformité à quelques millimètres près, donc des différences dans le cadre des tolérances de fabrication communément admises. La seule différence significative, un raccourcissement de 5 cm du bord de fuite de la Mojo 4 M, s'expliquerait par son état d'usure prononcée.

News : Hannes Papesh quitte Nova

Il y a 25 ans, un étudiant en biologie de 23 ans a révolutionné le monde du parapente en construisant sa première voile : Hannes Papesh...

Flytec fait voler Linux

La nouveauté de l'année chez Flytec : ce week-end, au salon Thermikmesse à Sindelfingen en Allemagne, la manufacture d'instruments aéronautiques présentera la série 7 de sa gamme.

News Niviuk

News Niviuk : icepeak 7 vs ICEPEAK 7 PRO, 10è Anniversaire, nouvelles recrues, veste en duvet.

News Paratroc : Smartphone - les Valeurs du Vent avec le Vaavud

En combinaison avec une App spécifique gratuite, le petit accessoire Vaavud permet l'affichage, sur l'écran du téléphone, de la vitesse du vent mesurée par deux coupelles...

EnzoGate (suite) : puni par la PMA

La PMA est l’association de constructeurs de parapente, qui a été fondée en 2007.

Presque tous les constructeurs en font partie, il s’agit d’un regroupement censé, entre autres, défendre ces acteurs économiques contre les surréglementations dans certains pays qui entraveraient le développement du parapente.

Suite à l’Enzogate, la PMA vient de publier une prise de position assortie d’une sanction contre Ozone, qui fait partie de l’association depuis le début. 

Selon la PMA, le "fait est établi que le modèle Enzo 2, tel qu’il a couru à la Superfinal de la PWCA, n’était pas certifié. Avec une différence de 40 cm, son bord de fuite ne peut être considéré conforme, et ce même en absence d’une définition claire d’une éventuelle 'tolérance admise'. "

La PMA demande à l’organisation de la PWCA de ne pas valider la Superfinal. 

En outre, selon les statuts de l’association PMA, une sanction est prononcée contre son membre Ozone : pendant 12 mois, le constructeur sera privé de sa voix lors des votes internes. En plus, Ozone doit payer une amende de 5 000 euros, soit à l’organisation de la PWCA, soit à une œuvre caritative. 

Mike Cavanagh doit laisser sa place dans le directoire à Bruce Goldsmith, en attendant les nouvelles élections du directoire.

Alain Zoller, quant à lui, a publié son point de vue (voir liens en bas). 

Fait troublant non contenu dans cette mise au point : Alain vient de confirmer à VOLER.INFO que les voiles des podiums de la Superfinal, qui auraient dû être livrées immédiatement en Suisse, ne sont toujours pas arrivées pour le contrôle de conformité annoncé par l’organisation de la PWCA.

L’incertitude plane donc aussi sur la première compétition PWCA du circuit 2014, prévue ce week-end au Mexique, car si on suit l'argumentation de la PWCA, aucune Enzo 2 ne devrait y participer.

À suivre… 

Actualisation samedi 1 février 2014 14:20 : pour des raisons non spécifiées, la publication de la PMA vient d'être retirée du site de la PMA. Voici les passages auxquels nous nous référions dans l'actu, et qui, à l'heure actuelle, ne pourront plus être considérés comme étant la position officielle de la PMA:

"Proved fact is that the Enzo 2 flown in the PWC Superfinal did not have certification at the time of the beginning of the competition. Proved fact is that Ozones statement that the Enzo 2 flown in the PWC Superfinal does comply with the certification test sample was not correct. A 40cm difference in the trailing edge length cannot be regarded as compliant. If a tolerance is not specified it must be assumed it is close to zero and not that it is infinite, the state of the art must be respected.

Proved fact is also that a trailing edge length difference of 40cm is not „a small change“ and requires a new certification.

Fact is that the PWCA rules should have been followed immediately. It was clear after measuring the Enzo 2 of SF pilots, that it does not comply with the test sample and as such the Enzo 2 flown in the competition could not be regarded as a certified glider.

Fact is also that the PMA has it statutes and rules and the PMA will follow these statutes.

(...)

The PMA asks for the PWC Superfinal results not to be validated. The facts are all clear and there.

The PMA decides that Ozone lose their voting rights for 12 month.

Mike Cavanagh gives back his position in the PMA board of directors.

Ozone oblige themselves to pay 5000 Euros to the PWCA or to a charity organization.

The vacant position in the PMA board of directors will be taken by Bruce Goldsmith until the next PMA board of directors will be voted for in the next PMA annual general meeting in 2014.

"

 

Le site de la PMA (en Anglais)

http://www.p-m-a.info/english/welcome/news.html

La mise au point d’Alain Zoller :

www.voler.info/media/Zoller_publication_Enzogate.pdf

 

 

News Free : Roaming gratuit en Italie

Une bonne nouvelle pour les pilotes volant dans les Alpes près des frontières italiennes.
Le trublion de la télécommunication, Free, continue de faire baisser les prix pour les consommateurs.